The Daily Shaarli

All links of one day in a single page.

May 16, 2018

Projet antenne-relais : Free Mobile jette l'éponge face à la résistance sans faille de riverains

soupir

Si seulement ces riverains se renseignaient un tant soit peu sur la technologie: en ajoutant une antenne-relais pile sur le toit d'une école, c'est la situation idéale pour que les enfants soient -MOINS- exposés aux ondes électromagnétiques.

Une BTS (base transceiver station) n'est quasiment jamais omnidirectionnelle, le "tilt" permettant à l'opérateur de "cibler" la zone à couvrir (proche en zone urbaine, étendue en zone rurale). Mais jamais à la verticale sous la BTS. Les gosses ne seraient donc pas illuminés par la BTS.

D'un autre côté: si une BTS est plus proche/plus accessible/moins saturée, les téléphones s'y connecteront et n'auront pas besoin d'émettre plus fort pour atteindre une BTS moins bonne. Moins de BTS = téléphones qui crachent des ondes à pleine puissance pour obtenir du service. Et avec les notifications Facebook et Snapchat: il en faut presque constamment, du service.

Ouais c'est un peu bizarre pour les moldus en science, mais: plus de BTS disponibles pour assurer le service = moins de pollution électromagnétique dans l'ensemble (et ça épargne la batterie aussi).

Plus fort encore: le beamforming. Inutile de rentrer dans le détail sur l'addition et soustraction des ondes: la BTS et le téléphone échangent un faisceau d'ondes étroit, au lieu d'envoyer les ondes dans "à peu près cette direction". Et vu que la BTS est sur un pylône de quelques dizaines de mètres de hauteur, les gamins en dessous ne seraient -JAMAIS- illuminés ni par les ondes de la BTS, ni par les ondes des téléphones !

En conclusion: l'idéal pour se prendre de grosses volées d'ondes c'est d'être dans la campagne reculée, à ~5 km d'une BTS fournissant que de la 2G, avec un vieux "dumbphone" à l'oreille pour téléphoner durant des heures.